Interview de Corinne Ducher


Entretien téléphonique du mercredi 22 avril 2020 réalisé par David Poncet
Avec :
Corinne Ducher - DGS Ville de St-Rémy-sur-Durolle(63)

1) Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

St Rémy sur Durolle (63) - 1800 habitants – site touristique
21 agents (moins en équivalent temps plein)

2) Comment vous êtes-vous adapté à la crise ?

La collectivité a élaboré un PCA en mode projet, en prenant en compte les missions principales, secondaires et interrompues, en intégrant la spécificité de chaque agent et en associant les élus (comité de pilotage). On a fait des roulements au niveau des services techniques. Accueil téléphonique maintenu à l’accueil de la Mairie + astreinte téléphonique.

J’étais la seule à faire du télé travail pendant les 2 premières semaines et ensuite en présentiel et à rester en contact avec les équipes.

J’élaborais une lettre Info Mairie quotidienne en direction de la population.

3) Qu’est–ce que cette crise vous apprend ?

La priorisation des projets. La priorité s’est portée sur l’information de la population. Contact avec les personnes vulnérables. Alors que par exemple certains travaux ont été stoppés. Seules les taches liées à l’entretien et à la salubrité publique étaient réalisées par le service technique.

Le lien avec les élus a été soutenu : communication constante en continu au fur et à mesure de l’arrivée des informations avec le maire et les élus. Ce lien s’est également fait avec les nouveaux élus qui ont été tenus informés de l’évolution de la situation.

4) Comment envisagez-vous la reprise ?

Le secrétariat et les services techniques ont repris.

Nous procédons à la désinfection des locaux et nous sommes en attente des préconisations de l’Education Nationale et du gouvernement pour gérer le retour des élèves à l’école et l’ouverture de la cantine.

Les agents sont équipés en matériel de protection individuel. Nous allons procéder à la protection de l’espace d’accueil en Mairie avec hygiaphone et marquage au sol.

S’agissant de la formation, je n’envisage pas de reprendre tout de suite, si ce n’est de pouvoir poursuivre la formation à distance qui a été proposée durant le confinement.

5) De quelles compétences nouvelles aurez-vous besoin ?

Il nous faudra renforcer la résilience de l’organisation. Se préparer à une nouvelle crise et un nouveau confinement. Comment bien apprendre de cette expérience ? Se construire une armure par les politiques de prévention ne suffit plus, car il n’est plus possible de tout prévoir et tout anticipé. Comment faire dans de telles conditions ? et comment prépare-t-on l’organisation à faire face à ces incertitudes ?

Cela passe aussi par :
- la nécessité d’un portage politique fort,
- renforcer la transversalité entre les services.

6) Quel accompagnement possible par le CNFPT ?

Tout d’abord, nous allons avoir besoin d’une démarche de retour d’expérience pour ne pas oublier toutes les actions qui ont été prises. Identifier ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. Idéalement il faudrait pouvoir acter rapidement ce qui a marché et ce qui n’a pas marché afin de ne pas oublier.

Ensuite, il nous faudra réfléchir sur ce qu’est une gestion de crise réussie ? et quelles améliorations devons-nous faire ?

Le CNFPT pourrait nous aider dans ces démarches par l’animation des réseaux professionnels et par la formation sur des thématiques comme la gestion de crise, l’organisation résiliente, piloter des services et des politiques publiques dans l’incertitude, comment bien communiquer en temps de crise, mesurer l’impact budgétaire et financier de la crise, etc.

Commentaires