Retour sur l'atelier du 7 mai

Cet atelier était organisé par le Laboratoire d’innovation du CNFPT dans le cadre de l’initiative « Riposte créative territoriale, apprendre ensemble de la crise » lancée avec la communauté des acteurs territoriaux de l’innovation publique. Cette communauté apprenante est ouverte à tous les agents publics territoriaux et aux partenaires qui partagent cette envie de s’inscrire dans un contexte de biens communs de la connaissance.

Revoir la plénière de l'atelier

Ci-dessous, vous trouverez l'enregistrement de la partie plénière de l'atelier du 7 mai 2020.


PowerPoint support de la plénière


Lors de la répartition en sous-groupe, des consignes vous ont été proposées afin de pratiquer un cercle de parole. Retrouvez les ci-dessous ainsi qu'une fiche pour la récolte.
Principe du Cercle Fiche récolte




Rejoindre la communauté

La récolte a été partagée (ou est en cours de partage) sur différents canaux thématiques de la communauté, sur Framateam.

Si ce n'est déjà fait, vous pouvez rejoindre la communauté en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Intégrez la communauté

Vous pourrez par la suite retouver la communauté en vous connectant sur ce site : https://framateam.org

Si vous souhaitez être notifié en temps réel des messages qui vous concernent, vous pouvez installer sur votre ordinateur ou smarthphone l'application MatterMost (téléchargeable depuis cette page - section "Mobile & Desktop Apps").
Au moment de l'installation, le serveur vous sera demandé, saissisez https://framateam.org ,puis vos identifiants.


Histoires Inspirantes


Thomas
c'est à l'arrêt, devant le panneau stop de ma collectivité que j'observe la frénésie de mes collègues face à la crise. Cela devait arriver, cela nous pendait au nez. ils crient et partent dans tous les sens. L'écoute active n'est pas de mise, chacun ayant son avis à dire. chacun déclamant son besoin au détriment de leur envie, de notre envie. dans ce carcan qui nous croyons maitriser, il faut lâcher du temps pour concevoir, c'est cela la liberté de choix, la liberté d'un monde différent. Alors comment y remédions nous?

Serge
Faire stop, c'est embrasser l'art de la pause, passer la frénésie en mode sans échec et se mettre à l'écoute de soi même comme méditant de la première heure. Sur le terreau de mes envies, je travaille à mon lâcher prise comme une émancipation inédite vers la liberté...

Karine
Dire stop à l'immédiat, au descendant, aux urgences et incohérences ; en profiter pour freiner, se relier et s'inspirer ensemble, être à l'écoute de soi, des autres, du groupe et des émotions et signaux faibles, pour prendre soin de tous ensemble et retrouver l'envie d'agir autrement pour le bien être durable de tous. cela va nous obliger à lâcher les vieux réflexes, le new deal management par les chiffres et offrir plus d'écoute et de liberté aux acteurs du terrain et 1ers de corvée ...

Toubroka
Stop à la course folle ! Prendre le temps de respirer, humer, rencontrer, s’extasier ! Arrêter cette frénésie de l’urgence, cette infobésité, cet afflux de courriels, ce brou haha pour se poser, penser, être à l’écoute de son intérieur, de son prochain, des respirations de son environnement, satisfaire enfin ses envies les plus folles, rallier le pôle sud à la nage, lâcher toute peur et s’inscrire dans l’instant présent pour pouvoir être heureuse d’avoir vécu en toute liberté le jour de la fin venue.

Hafid
Cette crise a mis un STOP a beaucoup d’activités mais en a aussi transformé. C’est la FRENESIE pour penser ces activités dans de nouvelles formes pour qu’elles perdurent. Les gens se sachant pas par où commencer ils commencent par l’ECOUTE, de ce qui se passe, ce qui se fait, mais aussi de ce que les gens ont ENVIE ou pas. Pour beaucoup cela signifie LACHER beaucoup de contraintes passées, et travailler dans une sorte de LIBERTE nouvelle.

Antoine
• Quand j’étais petit, on m’a dit que quand on voyait un STOP il fallait s’arrêter sous peine de se faire écraser. En effet, la circulation frénétique était un danger pour qui osait traverser hors des clous.
• J’ai grandi et depuis j’ai appris qu’en écoutant et regardant il était possible de passer le STOP sans risque.
• Depuis l’envie de franchir la ligne et de devenir créatif est venue quand j’ai appris que sous certaines conditions ce n’était pas dangereux: il suffisait de lacher prise avec le présent pour retrouver la liberté de penser et imaginer un futur plaisant

Isabelle
Injonctions, messages, videos..qui nous entraînent une frénésie d'actions, de réactions, de suréactions, de communications,Stop ! alors même que l'écoute permet de trouver l'action juste en laissant faire l'éco-système. sortir de la surenchère, lacher prise permet à mes envies de naître et grandir en moi, en nous pour donner plus de liberté à l'expression des potentiels.

Willy
Dans le monde de l’après confinement il faudra dire stop à nos façons actuelles de fonctionner et ne plus commettre les mêmes erreurs. Cette frénésie du toujours plus (de pouvoir, d’argent de matériel..) nous éloigne de l’essentiel, notre écoute humaine et bienveillante se meurt et nous mourrons a petits feux.
Faisons place a l’envie de rebondir, de retrouver le sens de l’essentiel et de l’humain pour une vie meilleure, pour lâcher nos inspirations et idées afin de revivre, de se régénérer et de retrouver notre liberté d’homme…